L’empêcheur de tourner en rond

Michel
Michel Joanny-Furtin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Rencontre avec Pierre Arcand

Député de Mont-Royal à l’Assemblée nationale, Pierre Arcand a rencontré L’Express de Mont-Royal pour faire un bilan de la session parlementaire. Nous poursuivons ici cette entrevue entamée la semaine dernière avec le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

Pierre Arcand

Toute action politique en écologie et environnement obligent les autres ministères à revoir leurs copies. « Le ministère de l’Environnement est un empêcheur de tourner en rond », admet son titulaire, le ministre Pierre Arcand, député de la circonscription de Mont-Royal à l’Assemblée nationale du Québec.

« Quand Jean Charest m’a proposé ce maroquin, il m’a dit ''je ne veux pas un expert, mais un diplomate''. Certes il y a un consensus global à la l’assemblée sur l’objectif d’un tel ministère, mais dès qu’on demande de faire des choix, on se fait répondre non. »

« Il ne faut jamais oublier que tout doit partir du citoyen qui reste très au fait des recherches, des études et des démarches environnementalistes et travailler avec les municipalités. »

« J’en ai pour preuve l’exemple de la ville d’Hudson qui a été la première à porter le dossier des pesticides, parce qu’une citoyenne avait interpellé le conseil municipal sur le danger de ces produits. Maintenant, leur utilisation est interdite partout. »

« Mais il faut aussi apprendre à dire oui! Le développement durable est à la fois un développement social, un développement environnemental et un développement économique. Le parc Forillon en Gaspésie est un parc magnifique, fruit d’une décision environnementale d’expertises. Sauf que 40 ans, plus tard, c’est moi qui, récemment, ai présenté les excuses officielles du Gouvernement du Québec aux 1300 personnes expropriées pour le réaliser. Alors qu’on fait cela différemment de nos jours… »

En abordant la crise estudiantine, le député se semble plus circonspect qu’on pourrait s’y attendre même s’il en déplore les actes excessifs, voire violents. «Nous avons choisi de mettre en place un vigile avant l’entrée de nos bureaux pour rassurer nos visiteurs et protéger nos employés. Nous avons eu droit à des roches dans la vitrine et des enveloppes de faux anthrax. Notre personnel n’a pas à en faire les frais et subir des risques en venant travailler dans la crainte.»

«Ce qui me choque le plus dans cette histoire, c’est que la moitié de l’assemblée porte un carré rouge et ses députés prônent la désobéissance civile alors qu’ils doivent défendre les lois qu’ils ont voté démocratiquement…»

« Je passe trois jours, du samedi au lundi, à Montréal où je fréquente mes électeurs, et quatre jours à Québec, du mardi au vendredi, pour défendre les intérêts de ma circonscription. » Et pour se changer les idées, les loisirs du député Arcand sont le golf, la lecture, et… une réelle expertise au barbecue!

Organisations: Ministère de l’Environnement, Assemblée nationale du Québec, Gouvernement du Québec

Lieux géographiques: Mont-Royal, Hudson, Parc Forillon Gaspésie Montréal Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires