Portrait des candidats - Circonscription Mont-Royal

Envoyer à un ami

Envoyer ce diaporama à un ami.

Publié le 08 août 2012

Pierre Arcand, Parti Libéral du Québec. Pierre Arcand a débuté sa carrière comme journaliste à Montréal. En 1978, il est nommé directeur des nouvelles à CKAC et au réseau Télémédia. En 1984, il a été promu vice-président et directeur général de CKAC, puis en 1985 vice-président sénior à Télémédia, poste qu’il conserve jusqu’en 1988 où il devient copropriétaire de CFCF et de CFQR. En 1992, son groupe fait l’acquisition des stations CKVL et CKOI. Puis, CIEL et CIME-FM les rejoignent en 1998. En 2002, Pierre Arcand, un homme comptant plus de 20 années d’expérience de radio, a été nommé président de Corus Québec Radio, propriétaire de 14 stations à travers le Québec. Il est nommé en 1987 Nouveau Performant par la Chambre de commerce de Montréal. Il est membre du conseil d’administration de Tel-Aide de 1983 à 1986, et de la Fondation pour enfants diabétiques de 1997 à 2006. Pierre Arcand est élu député dans Mont-Royal en 2007 et siège ensuite en tant qu’adjoint parlementaire au ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et ministre du Tourisme d’avril 2007 à avril 2008. Il est alors nommé adjoint parlementaire à la ministre des Finances et président du Conseil du trésor. De plus, il a occupé le poste de vice-président de la Commission de l’éducation jusqu’en 2008. Réélu en décembre 2008, il est nommé ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie. Depuis le 11 août 2010, il occupe le poste de ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs. Il est aussi membre du Comité ministériel de la prospérité économique et du développement durable depuis le 15 janvier 2009.

Publié le 08 août 2012

André Normandeau, Parti Québécois. André Normandeau, est criminologue et professeur à l’École de criminologie du Centre international de criminologie comparée à l'Université de Montréal, une institution qu’il a dirigée dans les années '80. Consultant et conseiller en matière de justice pénale auprès de différents ministères, il est invité annuellement aux États-Unis et en Europe et a donné plus de 500 conférences dans une vingtaine de pays. Né à Montréal dans le quartier de Verdun, il habite avec sa femme Pierrette et ses trois fils à Mont-Royal et Côte-des-Neiges-Nord depuis les années '70. André Normandeau est titulaire d’un Doctorat en criminologie de l'Université de Pennsylvanie, et d’un Post-doctorat à l'Université de Californie. Dans le cadre de sa spécialisation, il est l’auteur, ou co-auteur, d’une quinzaine d’ouvrages, d’une centaine de rapports de recherche, et de plus de 500 articles professionnels publiés dans une quinzaine de pays, et de centaines d’articles de vulgarisation dans des revues populaires et les journaux sur la police, la justice, les prisons, les minorités ethniques, la peine de mort, etc. Directeur du Centre de recherche sur la police de l'Université de Montréal dans les années 1990 et 2000, André Normandeau a été directeur-adjoint et directeur de la Revue "Criminologie" (Québec) de 1980 à 1990, et membre du Comité de rédaction de la Revue canadienne de criminologie et de justice pénale (Ottawa) de 1980 à 2012, ainsi que de la Revue de science criminelle et de droit pénal comparé (Paris) de 1980 à 2012. Il a également été membre, voire président parfois, de plusieurs Conseil d'administration : Société de criminologie du Québec, Association professionnelle des criminologues du Québec, Association canadienne de justice pénale (Ottawa), American Society of Criminology (New-York), et Société internationale de criminologie (Paris). Parmi les publications, mentionnons «Une vision de l'avenir de la police au Canada» avec Barry Leighton (1990); «Justice et communautés culturelles» avec Émerson Douyon, (1995); et «Une police professionnelle de type communautaire» (1998, réédité en 2005 et 2010). Côté politique, André Normandeau a été candidat à l'Assemblée nationale du Québec à cinq reprises entre 1973 et 1998, mais aussi co-président du OUI aux référendums de 1980 et 1995, et conseiller juridique à trois autres élections.

Publié le 08 août 2012

Marc-André Beauchamp, Québec Solidaire. Marc-André Beauchamp a complété un baccalauréat en études cinématographiques et termine présentement une maîtrise en pédagogie de l’enseignement supérieur. Il travaille depuis 7 ans comme agent administratif dans le milieu des services sociaux. Il a exercé diverses fonctions syndicales pendant plus de trois ans, toujours dans ce souci de défendre les droits des travailleurs et travailleuses. Il est une personne à l’écoute, qui croit fermement à la justice sociale.

Publié le 08 août 2012

Stefan Stanczykowski, Coalition Avenir Québec. Stefan Stanczykowski est un jeune avocat qui fait carrière dans l’industrie de la radiodiffusion depuis 2004. Au fil des ans, il occupe plusieurs postes chez CFMB 1280 AM, chaîne de radio indépendante spécialisée en retransmission des radiodiffusions internationales : coordinateur, réalisateur, avocat administrateur et, finalement, avocat directeur de la programmation italienne. Il se spécialise en outre en droit des assurances et de la santé ainsi qu’en droit administratif et médico-légal chez Great West Life et à la SAAQ. Âgé de 35 ans, ce double bachelier en administration des affaires et en droit de l’Université Bishop et de l’Université de Sherbrooke est reçu au Barreau en 2007. Tout au long de son parcours universitaire, il participe à la vie étudiante, notamment par le biais de la radio et du journal étudiant.

Publié le 08 août 2012

Guillaume Blanchet, Option Nationale. Étudiant en maîtrise en recherche opérationnelle au Département de génie industriel et de mathématiques appliquées de l’École Polytechnique de Montréal depuis 2011, Guillaume Blanchet est titulaire d’un baccalauréat en mathématique et physique de l’UdeM (2008-2011), et membre de l’Association Canadienne des Physiciens (ACP). Il a été chercheur stagiaire au Centre de recherches mathématiques (CRM) et au département de mathématiques et de statistiques (DMS) en cardiologie interventionnelle à l’UdeM de 2009 à 2010. En ce qui concerne son engagement social, Guillaume était bénévole pour le Mouvement Montréal Français en 2010, et assistant aux devoirs pour les jeunes de la Maison Jean-Michel Anctil à Québec en 2008. Guillaume Blanchet a gagné une bourse lors du Concours international de mathématiques de la Fédération Française des Jeux Mathématiques, la Société de Calcul Mathématique SA et le magazine Auto Plus à Paris en 2012. Il fut boursier du CRNSG pour une recherche sur les stents en cardiologie interventionnelle à l’Université de Montréal en 2009 et précédemment au concours provincial de philosophie du Collège Laflèche de Trois-Rivières en 2008.

Publié le 27 août 2012

Ken McMurray, Parti Vert du Québec.Originaire de la Colombie-Britannique, Ken McMurray habite à Montréal depuis 1987. «Je me présente comme candidat pour le Parti Vert du Québec, non seulement comme quelqu'un qui fait la promotion des valeurs progressistes vertes, mais aussi comme quelqu'un qui veut présenter une véritable alternative au statu quo. Ce qui signifie que je veux être un député qui est présent, et pas seulement à l'Assemblée nationale, mais également dans ma circonscription.»«Les sujets qui me préoccupent sont, entre autres, le Plan Nord et son manque de vision, le spectre de l'exploration supplémentaire du gaz de schiste, la mauvaise gestion de l'AMT, et le manque d'argent pour la STM.»«En outre, je crois que nous avons besoin d'une réforme totale de notre système politique, c'est-à-dire, la réforme du mode de scrutin, l'adoption d'une législation d'élections à date fixe, les changements à la carte électorale afin que les circonscriptions reflètent mieux leurs lieux géographiques et sociaux (pour ne pas confondre les électeurs), et, enfin, améliorer la procédure d'inscription des électeurs afin que personne ne soit laissé-pour-compte.»ken.mcmurray@pvq.qc.ca

Publié le 08 août 2012

Theodosios Kyres (aussi connu comme Theo Kyres) termine présentement un baccalauréat ès arts en sciences politiques et histoire à l'Université Concordia. Il a travaillé dans l'industrie alimentaire pendant ses études. Il a également de l'expérience dans le domaine des médias, notamment en contribuant récemment à la couverture du conflit étudiant par CUTV à titre bénévole. Theo Kyres s'est joint à l'Union citoyenne du Québec car il croit qu'il s'agit du parti le plus représentatif des valeurs du Québec. La priorité de Theo Kyres est de réduire les subventions superflues aux grandes entreprises pour davantage encourager l'économie verte et les PME. Il s'intéresse également à l'instauration de relations harmonieuses entre les cultures. On dit qu'il fait preuve de compassion, qu'il est dévoué et qu'il est honnête.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires