Jeunes cuistots recherchés

Michel
Michel Joanny-Furtin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Jean-François Archambault, directeur général de la Tablée des chefs et le chef Danny St-Pierre, porte-parole pour l'organisme.

Plus de 400 élèves, dont plusieurs sont issus de milieux défavorisés à Montréal, pourront prendre part à diverses compétitions culinaires grâce à un tout nouveau projet de la Tablée des chefs, qui sera lancé dès le mois d'octobre.

Les jeunes de 20 écoles à travers la province sont invités à s'inscrire sur le site www.brigadeculinaire.com - qui sera mis en ligne au cours des prochains jours - pour se joindre à l'équipe de leur école. L'initiative a pour but d'inciter les jeunes à s'alimenter sainement et préparer leurs propres lunchs.

Les brigades culinaires, qui seront supervisées par des chefs, viennent remplacer les ateliers du Frère Toc, qui étaient donnés dans plusieurs écoles. En plus d'avoir une douzaine de cours de cuisine parascolaires durant l'année, les 20 jeunes participants choisis dans chaque école auront droit à plusieurs activités spéciales.

Au programme, il y aura une compétition de style « Iron chef » entre les différentes écoles inscrites au projet. Les jeunes devront aussi préparer des plats typiques de plusieurs pays et développer la meilleure recette santé, qui sera disponible tout au long de l'année à la cafétéria de leur école.

« On veut que ces jeunes deviennent des ambassadeurs dans leur école et donnent le goût aux autres de cuisiner », soutient Jean-François Archambault, fondateur et directeur général de la Tablée des chefs.

Campagne de financement

La Tablée des chefs a mis sur pied son projet avec l'appui de l'organisme Québec en forme et avec les fonds amassés lors de la campagne « Moi, j'fais mon lunch! » 2011, qui a été lancée pour une deuxième année au marché Jean-Talon, le 5 septembre.

Jean-François Archambault souhaite que son projet des brigades culinaires puisse être déployé dans près de 200 écoles à travers la province prochainement. Même s'il a obtenu le feu vert du ministère de l'Éducation pour démarrer son projet, Jean-François aimerait toutefois qu'il s'y implique financièrement.

Mélissa Clément, chef formatrice pour les ateliers du Frère Toc, croit que ce projet fait toute une différence auprès des jeunes en difficulté. « C'est concret et utile, on en voit les effets. Il y a même des jeunes qui vendent leurs plats dans leur entourage. C'est grandissant pour eux et pour nous », raconte-t-elle.

L'organisme veut que l'objectif de bien s'alimenter puisse rejoindre non seulement les élèves, mais aussi toutes les familles du Québec. « Les parents doivent prendre le temps, la demi-heure qu'il faut pour cuisiner avec leur enfant », souligne Jean-François Archambault.

Selon la vice-présidente Soutien à la vie démocratique chez Desjardins, Brigitte Dupuis, partenaire du projet, faire son lunch peut entraîner des économies d’environ 1300$ par année.

La population est donc invitée à se procurer à nouveau le sac à lunch officiel de la campagne dans plusieurs commerces au coût de 3$.

Lors de la journée « Moi, j'fais mon lunch! », le 24 septembre, la Tablée des chefs sera au Complexe Desjardins dès 12h pour présenter des conférences et des démonstrations culinaires exécutées par des chefs.

www.moijfaismonlunch.ca

Organisations: Tablée, Ministère de l'Éducation

Lieux géographiques: Montréal, Québec, Complexe Desjardins

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires