Assurer le développement durable de l’Homme

Philippe
Philippe Beauchemin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

On associe développement durable à l’environnement. Au recyclage. Au bac vert. Pour Lison Hovington, directrice de la Maisonnette des parents, le développement durable se doit, avant tout, d’être dirigé sur l’être humain.

Lison Hovington. (Photo: Alarie Photos)

« Aider l’être humain, les familles, les enfants, à se développer, ça c’est efficace à long terme. Et il faut le faire dans toutes les sphères d’activité : alimentation, enseignement, aide personnalisée et de toutes sortes, création de réseaux sociaux… Il est là, le vrai développement durable », dit-elle.

Par les médias, on connaît la Maisonnette des parents pour son désormais célèbre poulailler urbain, premier du genre à Montréal. Mais les actions sont tellement plus nombreuses à cet endroit! On y retrouve des ateliers pour la petite enfance (passage de la garderie à l’école, lecture et écriture, zoothérapie), une halte-répit, des mesures d’alimentation (popote collective, dépannage alimentaire, atelier de cuisine et de jardinage pour les enfants), des visites à domicile, des activités familiales, de l’enseignement du français, etc. À la tête de la Maisonnette des parents depuis plus de cinq ans, Mme Hovington met de l’avant, avec l’aide de toute son équipe, tient-elle à préciser, de nombreuses activités et programmes pour assurer le bien-être et le mieux-être des familles.

« Je vois cela comme une entreprise sociale. Le mot « entrepreneur » peut faire peur, mais il faut le prendre dans son vrai sens. Il faut faire, créer, produire, innover pour le bien-être des familles. Et être conscient que si on change la vie d’un enfant, on touche aussi à sa famille immédiate, ses parents, frères et sœurs, de même qu’à sa famille élargie, donc les grands-parents, les oncles et cousins. Nos actions ont des répercussions directes et immédiates sur la vie des gens. En plus, on est toujours en mode détresse, car les gens qui franchissent la porte ont souvent besoin d’aide, rapidement. Chaque jour on est comme des pompiers : on éteint des feux! »

Et c’est justement ce sentiment d’urgence, cette action quotidienne, qui a attiré Lison Hovington à la Maisonnette des parents. « J’aime cette non-routine. Et j’aime l’équipe en place. Et malgré toute l’importance de la mission que l’on se donne, l’une des choses les plus importantes dans ce travail, pour moi, c’est d’avoir du plaisir. Si je n’en avais pas, je partirais. C’est primordial dans ma vie. »

Plaisir de partager, plaisir d’aider, plaisir de travailler. Mme Hovington espère qu’elle transmet tout cela à l’équipe de La Maisonnette et aux familles qui la fréquentent.

Lison Hovington en 3 questions

- Qui est votre modèle?

« Ma mère. Chez moi, on vivait dans un véritable système matriarcal. Son sens de l’engagement social et de l’entreprenariat me rejoignent. »

- Quelle est votre plus grande réalisation?

« J’ai fait beaucoup de choses sur le plan professionnel. Mais c’est quand je vois ma fille de 29 ans et sa propre fille, ensemble, que j’ai un véritable sentiment de réussite… Ah oui, j’ai aussi réussi à pêcher la plus grosse truite du lac Gaillard, près de Manic-5 ! »

-Si vous pouviez changer une seule chose dans le monde?

« Je ne comprends pas pourquoi la maladie chez les enfants existe. On devrait enrayer ça. Et il faudrait que tout le monde mange à sa faim. »

Organisations: Maisonnette

Lieux géographiques: Montréal, La Maisonnette, Gaillard

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires